À la rencontre des finissant.e.s 2022

Blogue, Expositions, Nouvelles

L’exposition de fin d’études arrive rapidement ! Cette année, l’exposition aura lieu dans le magnifique espace inspirant de la Galerie Noel Guyomarc’h située au 4836 Boulevard Saint-Laurent. D’ici là, nous vous invitons à découvrir l’univers créatif des treize finissant.e.s à la formation collégiale en joaillerie, offerte en partenariat avec le Cégep du Vieux-Montréal.

C’est un réel plaisir de constater leur évolution en tant qu’artiste. Chacun et chacune ont développé leur propre langage artistique en plus de manier les matières et les formes à leur propre façon, représentant leur vision qu’est la joaillerie.

Ekaterina Ziborova

Je vois la joaillerie contemporaine comme l’art « prêt à porter » (wearable art) et alors le plus intime de tous les arts. Je valorise l’expertise artistique, le « slow art », et la signification réfléchie de chaque pièce. À travers mes créations, je mets en valeur des visions symboliques et poétiques, du milieu urbain contemporain, ainsi que mes connaissances de la culture et de l’archéologie européennes.

Je préfère de l’argent et du bronze, les pierres historiquement utilisées en joaillerie européenne et les pierres décoratives fantaisistes, des perles, des objets trouvés, du verre et du bois. Je travaille beaucoup la cire perdue, la fusion et les traitements de surface variés. Ces choix me permettent de présenter des idées et faire des références culturelles d’une manière métaphorique et multidimensionnelle.

Pour moi, la fabrication manuelle des pièces d’art est avant tout la valeur civilisationnelle à préserver et à chérir, ainsi que la connexion avec le patrimoine artisanal ancestral dont je me sens héritière.

Collection Le Patrimoine. Collier La Demeure de l’Esprit. Argent sterling, bois de ziricote et d’amarante, quartz rutile, quartz transparent, cuivre patiné et agate raisin

Maria Teresa Parra Belandria

Mon inspiration première vient de l’intérêt que je porte à l’être humain. L’exploration de sa profondeur et de sa complexité m’interpelle plus que tout. Ainsi, je m’intéresse au savoir sous toutes ses formes.

En lien avec mon projet de fin d’études, j’ai d’abord voulu d’un point de vue technique, mettre à contribution l’ensemble de mes apprentissages en joaillerie sur un même projet.  Ma collection est le reflet de ces savoir-faire qui représentent la vie et elle est composée d’un collier, d’un bracelet et d’une barrette à cheveux.

De manière plus conceptuelle, les formes et les éléments de la pièce maîtresse, le collier, symbolisent les postures que j’ai voulu évoquées. Ainsi, les fils entrelacés et crochetés font allusion aux chemins multiples que chacun d’entre nous doit parcourir pour arriver au destin ultime. Les destins sont évoqués par des symboles sculptés et positionnés à l’intérieur des coupoles. Ces coupoles s’ouvrent pour évoquer le pouvoir des portes qui révèlent ou non ce qui se trouve derrière.

Cinq destins, les plus représentatifs pour moi, sont ainsi illustrés: la famille, la solitude, la vie, la mort et la spiritualité située dans la porte de l’élément central du collier. Interchangeables et amovibles, les destins ont le pouvoir de se déplacer d’une porte à l’autre évoquant ainsi les changements de trajectoire possible.

Collection Vie. Collier S.T. Argent sterling, or 14k et opales triplets

Gabriel Normandeau

Faisant de la joaillerie à temps plein depuis quatre ans, je m’efforce quotidiennement à peaufiner mes aptitudes de joaillier afin d’offrir des bijoux de qualité supérieure à mes clients. Mon background artistique, ma grande curiosité et mes intérêts diversifiés ont façonné mon style unique : parfois épuré et inspiré par la beauté de la nature, agrémenté de pierres précieuses soigneusement sélectionnées, parfois par la géométrie les textures et les lignes de l’architecture moderne et d’autres fois par le côté industriel des villes, le goût de grandeur et même l’art urbain et le graffiti. Même si on reconnaît mon style à travers mes pièces, celles-ci se distinguent toujours entre elles. C’est avec une attention particulière aux détails que j’y parviens.

J’apprécie beaucoup la haute joaillerie traditionnelle, principalement pour son côté technique, car elle offre des pièces dont le travail est irréprochable. La dévotion pour la qualité, la complexité des pièces et le souci du détail de la haute joaillerie classique rejoignent beaucoup mes valeurs. J’ai également un grand intérêt pour la joaillerie contemporaine qui nourrit mon côté créatif. Mes études en arts visuels m’ont appris à toujours explorer davantage, que ce soit au niveau des techniques, des matériaux ou des différents styles. Je m’efforce d’ailleurs de faire de même en joaillerie. Pour moi, il s’agit de la clé pour une carrière épanouie et l’antidote à la perte d’intérêt. Cet exercice continu m’a amené durant les deux dernières années, à exploiter le graffiti et le streetart dans mes pièces. Mon intérêt pour les nouveaux matériaux m’a aussi permis de découvrir le Niobium, un métal dont la coloration par anodisation s’apparente au titane. L’ajout de métal coloré me donne une multitude d’options qui alimentent mon élan créatif.

Mes connaissances accrues en gemmologie me permettent aussi de choisir judicieusement les pierres précieuses qui seront montées sur mes pièces uniques. Mes études en arts visuels me permettent également de jouer avec les couleurs des pierres en respectant les différentes harmonies chromatiques. J’exploite beaucoup les couleurs des pierres et n’hésite pas à faire des mélanges inhabituels. Selon moi, la nature nous offre des gemmes d’une infinité de couleurs. Même si je sais apprécier la beauté et la pertinence des diamants incolores, je trouve que les pierres de couleurs donnent plus de vie à mes créations.

Collection S.T. Collier Vent et Violet. Argent sterling, niobium et grenats tsavorites

Rosalie Lambert-Sarrazin

Mon travail est fortement inspiré par mon intérêt pour le récit et la nature. Ainsi, les pièces que je crée sont très souvent composées de formes botaniques avec une grande attention aux petits détails. J’aime que mes bijoux racontent une histoire, car ce sont à mes yeux, des objets empreints d’une valeur sentimentale et d’une vie qui leur est propre. Cette idée des voyages, des événements marquants et de la vie quotidienne auxquels ils ont assisté me fascinent profondément, car on peut facilement imaginer la vie entière d’une personne à partir d’un bijou qu’elle a porté et en faire un récit.

Étant moi-même très sentimentale, j’ai cette tendance à vouloir inclure une histoire ou un sens caché aux bijoux que je fabrique, le plus souvent en lien avec un souvenir que je souhaite me remémorer et préserver sous forme matérielle, voire symbolique.

En créant la collection Into the Unknown – Going Home, j’avais comme objectif de pousser plus loin l’idée du récit dans le bijou et aussi d’expérimenter avec la combinaison textile – métal. J’ai donc choisi d’allier la broderie et la sculpture de cire/coulée à la cire perdue, car ces deux médiums demandent une pratique très minutieuse et permettent d’intégrer avec précision beaucoup d’éléments qui ne sont pas nécessairement visibles au premier coup d’œil. C’est notamment le cas des détails présents sur les branches sculptées ou encore des nuances sur les scènes brodées. J’aime l’idée qu’on doive s’approcher et s’arrêter afin d’observer le bijou pour voir tous les petits éléments qui le composent ; pour entrevoir l’histoire et les secrets qu’il recèle.

Dans cette optique de raconter un récit à travers mes bijoux, j’ai choisi de faire un élément central et un fermoir réversible pour le collier afin que la pièce maîtresse de la collection soit à la fois le point de départ et le point de retour, d’où l’idée d’y broder deux chemins différents. Le bracelet et la broche visent à illustrer les lieux explorés lors du périple et aussi le passage du temps ; une thématique que je considère intéressante, notamment à cause des légendes entourant les cercles de fées représentés dans ces deux bijoux et selon lesquelles les voyageurs imprudents restaient parfois emprisonnés dans la forêt.

Collection Into the unknown – Going home. Collier S.T. Argent sterling, toile de lin, fil à broder (cotton), citrines, iolites et topaz

Julia Kadar

Je représente ma démarche artistique comme un calque de ma vie personnelle. De façon spécifique, je m’inspire de l’architecture et de la nature et par la suite, je laisse les idées en découler. Je ne cherche pas à mettre des mots sur mes inspirations, c’est l’instinct qui guide le processus créatif.  Pour moi, la création est un état d’esprit et il faut y être réceptif. Je me retrouve dans cet état lorsque je ressens une pulsion qui me révèle de façon claire et avec acuité, mes idées. C’est à travers cette pulsion que je laisse les formes simples m’inspirer. Je m’amuse par la suite, à les complexifier en les mettant en scène sous différentes propositions. Voilà comment se traduit ma méthode de recherche artistique.

Collection Céleste. Collier S.T. Argent sterling, péridot et citrine

Kylian Hétu

La géométrie, les angles ainsi que les compositions qui en découlent sont au cœur de mon processus de création. Fasciné par la ligne droite, le plus court chemin entre deux points, je reviens souvent à ce trait lorsque j’ébauche mes bijoux.

La symétrie des formes et l’alternance de pièces identiques jouent aussi un rôle important dans la construction de mes pièces, elles dictent le rythme tout en établissant la cadence. Volontairement, celle-ci est parfois rompue par des variations que j’insère au gré de mes inspirations. La rigueur et la régularité sont des qualités que j’affectionne et que je cherche à atteindre sur chacun des bijoux que je fabrique.

Passionné par les nouvelles technologies, j’utilise régulièrement les logiciels de dessin 3D afin d’obtenir une précision inégalée qui sert judicieusement mon style. L’idée de mettre les techniques de pointe au service de mon imaginaire m’amène à me dépasser et à stimuler ma créativité. C’est aussi pour moi une manière de visualiser la pièce en ayant une idée très juste du résultat final sans avoir à fabriquer le bijou dans un premier temps. À partir de ces ébauches, toutes les modifications sont possibles et l’élaboration de la recherche d’autant plus stimulante !

Collection Vertex Collier S.T. Argent sterling et grenats

Roxanne Faure

J’ai voulu mêler plusieurs de mes passions dans mon projet final. Tout d’abord, j’ai grandi en ayant toujours une montre au poignet, je suis fascinée par ce bijou complexe qu’aujourd’hui les gens délaissent de plus en plus. Ensuite, vient ma passion de l’univers geek, plus spécialement du jeu vidéo, où je baigne depuis ma plus tendre enfance. Et pour finir arrive mon adoration pour l’art, bien qu’arrivée plus tardivement dans ma vie, c’est aujourd’hui ce qui m’anime professionnellement. Les ingrédients de mon projet sont les mécanismes d’horlogerie et l’Art Nouveau. Les deux assemblés finissent par donner un look dit « Steampunk ».

Le « Steampunk » se caractérise par un mélange de design industriel des années fin 1800 à 1900 dont Jules Vernes impose les bases dans sa littérature. Par la suite, le cinéma, mais surtout l’industrie du jeu-vidéo en ont repris les codes visuels en y ajoutant l’esthétique de l’art nouveau. On y retrouve systématiquement l’utilisation de cuivre, de laiton, de cuir et de bois.

J’ai donc repris certains de ces codes et ai tenu à ce que les engrenages et mécanismes ‘cachés’ dans mes pièces viennent de montres que j’ai moi-même choisies et démontées. Afin d’ajouter un côté plus chic à mon design, je me suis approprié les formes et les courbes de l’art nouveau et y ai ajouté des pierres, des perles, de l’or…

Je voulais sortir de ma zone de confort en proposant un design allant dans la direction opposée de ce que je fais habituellement, prouver que je peux faire autre chose que de la joaillerie au look moderne et minimaliste. C’est un défi que je souhaitais relever pour mon projet final.Collection Secrets mécaniques. Collier S.T. Argent sterling, or 14k et 18k, laiton, grenats rouges, topaz blue london et perles blanches naturelles

Joy Escudero

Au travers de ma collection, je rends hommage à mes racines et questionne l’essence de mon identité. Pour cela, j’ai puisé à la source de mon inspiration : la Nouvelle-Calédonie, cette petite île située au cœur de l’océan Pacifique entourée du plus grand lagon au monde.

J’ai pensé mes bijoux à travers un mélange subtil de formes symétriques et organiques. Ils se veulent conceptuels, mais tout de même portables et élégants. Ce mélange symbolise la richesse de mon pays et les souvenirs qui m’ont construite : les ondulations du « tricot rayé», serpent endémique du pays, les pirogues, les nacres et les tressages.

Certains souvenirs, certains voyages, certaines rencontres et expériences nous façonnent. Les miennes ont façonné ces bijoux, guidé mes choix, inspiré chaque forme, chaque technique et couleur utilisée pour qu’elles symbolisent une partie de l’histoire de mon île, de ses traditions et de ses paysages dans lesquels j’ai grandi.

Ma collection s’inscrit dans une tradition orale où le lagon se perd dans l’horizon et l’éclat des pierres se confond avec celui de la mer. Je tente de réconcilier mon identité avec le triste passé colonial de mon pays natal. Chaque jour, je navigue du mieux que je peux cette dissension face à mes origines et j’aimerais que ce bijou puisse m’accompagner dans cette zone de tension identitaire.

Collection S.T. Collier S.T. Argent sterling, or blanc 10k et 14k, tourmalines rose cut, saphirs rose cut, nacres et topaz blue london

Samy Douma

À la suite d’une recherche, j’ai constaté que la majorité des bijoux actuels sont de factures classiques et minimalistes. J’ai voulu pour mon projet final, matérialiser mon idéal en dessinant des bijoux au style expressif.

Je me suis appliqué à concevoir une collection qui proposerait, selon ma perception, un nouvel angle au bijou contemporain.

Mon inspiration vient principalement des cultures arabes et de la culture japonaise qui me passionnent depuis toujours en raison de leurs richesses historiques et culturelles. J’emprunte également mes influences dans la plus belle et parfaite des créations, la nature.

La collection المحارب dite Al Muharib qui signifie littéralement “Le Guerrier” puise son inspiration formelle dans la lame d’une hache à double tranchant. J’ai ensuite réinterprété l’objet en façonnant la forme de manière plus délicate tout en conservant son aspect affilé.

La pièce centrale de la collection, le guerrier, représente l’ultime combat, celui que nous menons tous les jours contre nous-mêmes afin de préserver la pureté de notre cœur.

La couleur rouge-rose des grenats rhodolite est un écho à la couleur de l’organe qui nous maintient en vie tandis que les spinelles noirs symbolisent nos mauvaises actions qui viennent noircir notre cœur. L’opale, composée d’une explosion de couleurs, représente la complexité de l’âme exprimée par sa faculté à faire le bien comme le mal.

Le guerrier, complètement débarrassé du noir, a gagné la lutte contre lui-même et s’est affranchi de son épreuve.

La collection Al Muharib est un symbole d’espoir et d’un lendemain meilleur où nous devenons ce guerrier qui a vaincu son mal.

« À réussi, certes, celui qui la purifie (l’âme), et est perdu, certes, celui qui la corrompt ». (s.91 v.9-10)

Collection المحارب qui signifie le Guerrier et se prononce Al MuharibCollier S.T. Argent sterling, grenats rhodolites, spinelles noirs et opale éthiopienne

Clara Chupin

Lorsque je crée, je commence par me baser sur un concept que je déconstruis afin d’en extraire son essence. Je peux ensuite le remodeler pour raconter une nouvelle histoire. J’ai appliqué cette méthode pour réaliser mes pièces uniques. J’ai eu envie de réinterpréter les chaînes massives qui sont aujourd’hui populaires dans la haute joaillerie et pour lesquelles j’ai un grand intérêt.

Je me suis questionnée sur la chaîne et son potentiel créatif. Celle-ci est très présente, mais généralement discrète dans le bijou. Elle est pourtant très significative. Elle matérialise souvent la répétition, la rigueur, la régularité.

Dans l’ouvrage « Le livre de la chaine » de Jacques Lenfant, il décrit la chaîne : « Suite d’anneaux entrelacés formant un lien souple. ». J’aime l’idée du lien, de l’émaillement, lequel m’évoque deux mains qui s’enlacent. C’est ce qui m’a donné envie de raconter la chaine d’une autre manière. J’ai voulu mettre plus en valeur ce lien et oublier un peu les maillons, l’individualité. À force d’explorations, le module est apparu : deux demi-anneaux emboités. Ce nouvel émmaillement n’est plus un assemblage d’anneaux, mais plutôt un assemblage de liens. La petite chaine est le lien conducteur ; la ligne de vie. L’ensemble crée un motif empreint de régularité, laquelle est perturbée par les pierres qui constellent le bijou de manière désorganisée.

J’ai décidé de jouer avec l’idée de la modularité; plusieurs modules peuvent être ajoutés ou enlevés au collier. Ainsi la longueur et le motif à l’avant du collier sont interchangeables. En fonction de la longueur et du motif choisi, le collier peut prendre une apparence plus discrète ou plus imposante. Les modules sélectionnés peuvent poursuivre le motif régulier du collier ou bien le briser.

Avec ce triptyque, j’ai eu l’occasion de créer des suites infinies de répétitions graphiques, et de jouer avec le contraste entre éléments fins et massifs, réguliers et irréguliers. Ce langage visuel est le résultat d’un processus de recherche que j’envisage de développer encore dans le futur.

Collection Ensemble de liens. Collier S.T. Argent sterling, or 10k blanc, iolites et saphirs orangés

Shandi Bouscatier

.Nord.

Parure de pièces uniques :

« En effet, ton Nord est enfer à celui qui s’y perd,
Mais ton fer est de l’or à celui qui s’en sert,
Car ton Nord est Stellaire! »
AzK

D’où ? Du Sud vers le Nord !

Tout commence par des rencontres : rencontre entre le narval et l’enfant que j’étais ; rencontre entre l’ivoire de Narval et la bénitoïte, rencontre avec le territoire montréalais et québécois, le froid, la neige et la glace. Rencontre avec le Nord… C’est de ces rencontres que naissent ces pièces uniques, elles sont le fruit de leurs dialogues, un dialogue de formes, de textures et de couleurs évoquant, à mes yeux, les paysages polaires. Une idée de bague germe alors, elle aurait pour nom « L’Étoile du Nord ».

C’est à partir de ces deux matériaux (bénitoïte et ivoire de Narval) et de cette idée de bague dédiée au Nord, que ma collection s’élabore en lien avec plusieurs inspirations comme le morceau de la chanteuse Susheela Raman « North Star ». C’est aussi un hommage à cet animal qui me fascine depuis l’enfance (le Narval), c’est une tentative pour apprivoiser cet hiver et ma propre immigration, une expression de mon rapport au froid, à la neige et à ce vent du Nord, que les bleus de la Bénitoïte me rappellent. Je tenais à ce que ces bijoux soient portables, confortables, légers et élégants. Je les voulais mystérieux mais pas évidents, qui ne se livrent pas d’un coup, d’un regard.

Pour finir, je citerai mon amie Ariane Genet de Miomandre, costumière, à qui j’ai montré les dessins de cette collection : « Élégant, dangereux, des yeux, du mystère, une arme en soi! »
Je m’y retrouve parfaitement…

Collection Nord. Collier Les mystères du Nord avec pendentif Lumière du Nord. Argent Sterling, or 18k jaune, ivoire de Narval, bénitoïtes brutes et cabochon, aigues-marines, topazes blue swiss, topazes blue london, iolites et saphirs

Carla Beaumont

Interpellée par la période Art déco, les bijoux des années 1920, notamment les créations de la maison Van Cleef & Arpel mais aussi les bijoux ornementaux de Paco Rabanne des années 70, j’ai puisé à même ces sources mon inspiration.

Les formes rondes et les courbes qui s’apparentent à l’univers féminin ont retenu mon attention.

La conception initiale du collier est influencée par le motif de la fleur de vie qui est interprétée par une cotte de mailles.

En plein processus créatif, j’ai réalisé que je revisitais mes origines. En effet, mon travail s’apparentait aux bijoux de l’Égypte antique dont je suis originaire.

J’ai alors compris que ma démarche artistique était étroitement liée à mon parcours de vie. Je faisais enfin le lien entre qui je suis et d’où je viens.

Cette collection est dédiée à ma mère décédée lorsque j’avais 9 ans.

Collection Katia. Collier S.T. Argent sterling, or 14k et perle

Alice Arnaud

J’aime dire que je ne favorise pas un style artistique particulier. Toutefois, au cours de ma formation en joaillerie, je me suis rendu compte que je suis attirée par les perles et la nacre. En effet, ces matières organiques uniques aux reflets et aux couleurs irisées sont des merveilles de la nature. Leurs éclats somptueux subliment les métaux précieux tels l’or et l’argent.

Ma collection s’est donc articulée à partir de ces matières qui me sont chères. J’ai eu beaucoup de plaisir à les mettre en valeur sur chacune des pièces de mon projet final. Mon collier est sublimé par les perles akoya et par le coquillage sculpté qui est l’élément central. Ainsi, nous sommes transportés par le souffle des alizés, ces grands vents venus des tropiques.

J’imagine le bracelet tel un rocher où sont délicatement posés les cercles nacrés. Ces pastilles scintillantes illuminent le bijou et me rappellent la mer, celle de mon île d’origine.

 

Collection NAYA. Collier Ô. Argent sterling, or 14k, perles akoya et nacre

Nous tenions également à remercier nos partenaires officiels Ormex et Coulage MD Casting, la Fondation du Cégep du Vieux Montréal, ainsi que tous nos commanditaires, pour leur générosité. Leur soutien pour la relève dénote de leur engagement dans le milieu des métiers d’art et permet de créer de grande chose.

 

 

 

 

Crédits photos : Anthony McLean

Partagez l’article sur vos médias sociaux

Menu