Les Impatients: Le bijou narratif, une histoire inventée

Blogue, Expositions, Nouvelles

Dans le cadre du programme de la Ville de Montréal La pratique artistique amateur : vers une citoyenneté culturelle dans les quartiers, l’École de joaillerie de Montréal a pu accueillir, pour deux sessions d’une dizaine de semaines, huit jeunes adultes issu.e.s des ateliers d’art thérapie Les impatients. Sous la thématique du bijou narratif, ce projet a été réalisé à même les ateliers de l’ÉJM, permettant ainsi l’intégration de techniques de joaillerie traditionnelles et contemporaines incluant la cire perdue, la soudure, la résine, ainsi que l’intégration de matériaux alternatifs. Le processus créatif fut initié à partir d’une histoire inventée par chacun.e, invitant ainsi les participant.e.s à s’exprimer sur leurs cheminements personnels. Les joaillières Magali Thibault-Gobeil, Gabrielle Desmarais et Aurélie Guillaume ont su animer cet atelier fabuleux avec beaucoup de sensibilité.

 

Nous remercions l’organisme Les Impatients et les accompagnatrices Mélissa Correia et Maude Robinson

Merci aussi à Marie-Eve Courchesne, Commissaire à la culture de la Ville de Montréal

Les enseignantes Aurélie Guillaume et Gabrielle Desmarais avec leur groupe du printemps 2019. Photo: Martin Gros

Les enseignantes Gabrielle Desmarais et Magali Thibault Gobeil avec leur groupe de l’automne 2019. Photo: Anthony McLean

Ces ateliers « Bijou narratif » avec Les Impatients ont su réunir sous un même projet deux de mes plus grandes passions: la joaillerie d’expression et les rencontres humaines. Nous avons eu, moi, Magali et Aurélie, la chance d’avoir deux cohortes d’exception. Les œuvres réalisées lors de ces ateliers hebdomadaires reflètent le travail engagé et inspiré de ces merveilleux Impatients.

Ils ont été plus que vaillants, ont fait face à de nombreux défis techniques et ont su nommer, accepter et mettre à profit leurs propres limites personnelles.

Je suis sincèrement reconnaissante de cette chance inouïe qui m’est été offerte de leur enseigner et d’ainsi avoir pu être aux premières loges de leurs apprentissages et leur impressionnant cheminement.

Gabrielle Desmarais

 

Nous vous invitons par la présente à découvrir le parcours de création traversé par chacun.e tout au long de l’atelier, et à profiter de l’exposition virtuelle Le bijou narratif, une histoire inventée, qui rassemble les œuvres réalisées au cours de ces deux sessions d’accompagnement et d’initiation à la joaillerie d’art.

 

 

Dessins et prototypes de la bague tortue de Celina.

 

CELINA LOPEZ HERRERA

Tortue

De tes yeux est né l’océan Atlantique, tes trésors sont introuvables.

Célina portant sa bague Tortue. Photo: Martin Gros

SABRINA DANINO PEILA

Sabrina en pleine action.

Technique de repoussé dans la pois pour le pendentif de Sabrina.

Les coquillages de Sabrina après le polissage.

Twinkle Twinkle Little Star

Sabrina présentant son pendentif ouvert. Photo: M. Gros

Une sirène se marie: coquillage est donné pour communiquer avec son père adoré.

Sabrina et son pendentif Twinkle Twinkle Little Star. Photo: M. Gros

 

SANDRA PELLERIN GOSSELIN

Série Les cœurs d’or: Sandra portant sa bague et ajustant ses boutons de manchettes sur une manche de chemise. photo: A. McLean

Les cœurs d’or

Lorsque tout s’effondre depuis trop longtemps, il faut chercher au fond de soi, la force de se battre et de se relever continuellement. Ce combat demande une ténacité inébranlable, de la persévérance continuelle et un optimisme surréaliste. Mais rien ne peut remplacer le sentiment si apaisant et réconfortant de se savoir soutenu et compris par ceux qu’on aime. Merci à toutes ces personnes au cœur d’or qui font une différence inestimable dans ma vie.

 

Série Les cœurs d’or: Sandra portant sa bague. Photo: A. McLean

 

Pendentif Cage: Sandra au banc avec son panneau d’inspiration.

Pendentif Cage: Expérimentations et résine et prototype du pendentif de Sandra.

Pendentif Cage. Photo: M. Gros

Pendentif Cage: Sandra portant son bijou. Photo: M. Gros

CHARLES HALLÉ

Pendentif Ailes: Expérimentations de résine et couleurs de Charles.

Pendentif Ailes: Charles applique de la résine colorée sur son bijou en argent.

Pendentif Ailes: Charles présentant une des deux faces de son pendentif réversible. Photo: M. Gros

 

Ailes

Mots d’inspiration : rêve, chapeau, espoir, lumière, survie, clé, lion, chaînes, feu, écriture

Pendentif Ailes: Charles portant son bijou. Photo: M. Gros

 

Pendentif L’oiseau de bonheur. Photo: A. McLean

 

L’oiseau de bonheur

Depuis les temps anciens, les oracles cherchèrent à voir le destin dans le vol des oiseaux. Est-ce que les choses ont tant changé? Aujourd’hui nous levons encore les yeux vers ces bêtes au plumage merveilleux qui annoncent les beaux jours.

Pendentif L’oiseau de bonheur: Charles présentant son bijou. Photo: A. McLean

MARIE-FRANCE BELLEMARE

Croquis et prototypes de Marie-France.

Matériaux utilisés par Marie France pour imprimer de la texture sur de la plaque d’argent.

Marie-France scie la plaque d’argent texturée.

Marie-France présentant sa feuille de métal sciée à la main, qui deviendra plus tard un bracelet. Photo: M. Gros

La main avec laquelle j’agis sur le monde

Coule sur ma peau
S’y imprime
Pénètre mes chairs
Et suinte de milles manières
Ainsi le langage dans sa mouvance infinie

Marie-France présentant son bracelet terminé. Photo: A. McLean

NDOUMBÉ SEYE

Ndoumbé portant ses bagues Les pivoines ont enfanté dans le lac. Photo: A. McLean

Les pivoines ont enfanté dans le lac

Les yeux fermés, je me laissais entraîner par ce parfum délicat, suave, tantôt citronné, tantôt de rose. Sur le bord du lac Retba, je les ai vues. Elles se cachaient. Leurs joues avaient rougi, leurs yeux aussi. Leurs larmes avaient salé le lac rose et la mer bleue. Chaque pétale était une jolie dame à la peau pourpre et de velours. Honteuses d’avoir aimé trop vite trop tôt, elles regardaient ce ventre rond, s’enfermaient dans leur corps en attente de liberté.

Ndoumbé portant son pendentif Les pivoines ont enfanté dans le lac. Photo: A. McLean

 

Noah présentant des pièces de la série (Re)commence. Photo: A. McLean

NOAH SILLETTA

(Re)commence

2017: Ma poitrine passe sous le scalpel. Une chirurgienne douée en fait un joli torse. Je peux dorénavant respirer sans compression, dérouler mes épaules et enfin reconnaître mon reflet.

2018: Des douleurs féroces compromettent l’usage de mes mains et ma mobilité. L’art est mon moyen de connecter avec le monde depuis toujours, et je ne sais pas comment le faire dans cet état. Ma santé mentale fait des ‘backflips’.

2019:  L’École de joaillerie de Montréal invite des Impatients à suivre quelques cours. Quel privilège! J’y vais, et essaie de sculpter des mamelons pour me remémorer l’euphorie post-mastectomie de 2017. Je veux m’alléger l’esprit et recommencer à créer avec mes nouvelles aptitudes physiques. Les mamelons portables que vous voyez ici sont nés de ce contexte.

 

 

Philippe présentant son tableau de recherche et d’inspiration. Photo: S. Blackburn

PHILIPPE TURCOTTE

Le monde aquatique d’Indiago

Il fait noir et froid dans les profondeurs de l’océan Arctique; tellement noir que l’on oublie ce que l’on voit. L’environnement marin apparaît tel une lueur bleutée très sombre. Dans l’océan, Indiago, un aventurier sans crainte et Éva, sa pieuvre très puissante attelée au siège hyper lumineux, sillonnent la mer en quête d’aventure.

Mots : transparence confort, protection, couleur, animal, compartiments, profondeurs

Philippe portant son bracelet Le monde aquatique d’Indiago. Photo: S. Blackburn

 

 

 

Consultez l’exposition virtuelle en cliquant ici!

 

 

Partagez l’article sur vos médias sociaux

Menu